Jules-François-Félix Husson, dit Champfleury

(Laon 1821- Sèvres 1889)

 

 La question que pose la personnalité littéraire de Champfleury est brutale de simplicité : fut-il, oui ou non, l’apôtre du Réalisme que la tradition a peint ? Si son amitié avec Courbet, dont il prit la défense, son admiration pour Balzac et la publication de ses articles sous le titre Le Réalisme en 1857 plaident en faveur de cette interprétation, la diversité de ses pratiques, du conte à la série des Histoires de  la caricature, le recours quasi constant à une fantaisie héritée du romantisme nuancent le tableau. Faut-il identifier ses romans au daguerréotype, ce schème obsédant des années 1850-1880 et y voir l’exacte préfiguration d’un naturalisme envers lequel il se montra méfiant ? Pour B. Leuilliot, ainsi, il y a urgence : « oublions celui dont on a voulu faire l’apôtre du réalisme » déclare-t-il sans ambages au seuil de sa préface à Chien-Caillou (éd. des Cendres, 1988, p. 5) : Champfleury serait ailleurs, mais est-ce dans la négation, l’oubli du réalisme, ou dans une pratique réaliste quand même, comme aurait dit Balzac ? Si l’œuvre de Champfleury conserve aujourd’hui un intérêt, c’est aussi probablement par ce questionnement qu’elle impose à la typologie habituelle véhiculée par l’histoire littéraire.

 

 Mais voici venu le temps du factuel et des anecdotes, sous la plume, en 1891, de Paul Eudel qui connut bien Champfleury à la fin de sa vie (extrait du Catalogue des autographes composant la collection Champfleury, Paris, E. Charavay, 1891, p. V-XX) :

 

« Je le vois encore [à Sèvres] assis dans un large fauteuil, sa houppelande, déboutonnée à la taille, laissait entrevoir un pantalon large, à plis et à cassures multiples. Jamais physionomie ne me parut un miroir plus fidèle de l’homme intime : ses cheveux rebelles au peigne et à la raie faisaient songer à l’indépendance de son caractère. Son front coupé de rides, son menton de galoche, son nez puissant et volontaire exprimaient la ténacité. Sous les sourcils épais, à travers un inséparable binocle, un regard vif et perçant dénotait l’observateur. La moustache drue et forte où les poils se hérissaient semblait là pour justifier sa passion de la race féline. Enfin une mouche tachant le menton imprimait sur ce visage, dénué de banalité, une signature de parisianisme sceptique au paraphe goguenard.

Tel était l’auteur des Bourgeois de Molinchart.

  Il était né le 10 septembre 1821, à Laon, d’une famille de petits bourgeois. Son père était secrétaire de la municipalité, sa mère tenait une boutique d’épicerie et de bimbeloterie. Il nous a raconté dans ses Portraits et souvenirs de jeunesse et dépeint dans les Souffrances du Professeur Delteil la singularité de son éducation. D’éducation ! il serait plus juste de dire qu’il n’en reçut aucune. L’enfant s’éleva tout seul, livré aux caprices de son humeur, abandonné au vagabondage de ses goûts. Cependant l’amour de la musique survécut en lui aux folies du jeune âge, mais il garda toujours dans le sang le goût de la farce. Même à l’époque où je le connus il était resté un grand enfant qu’un rien amusait, qu’un jouet original mettait en joie, qu’une grosse plaisanterie exultait. Il l’avouait, d’ailleurs, avec un bonheur qui le faisait aimer.

-    Hé ! me disait-il un jour, n’y a-t-il pas assez de gens sérieux sans moi ?

Et il ajoutait de ce ton traînard qui lui était personnel :

-    J’en ai fait dernièrement une bien bonne. Dans la rue Geoffroy-Marie, au siège de la Société des Gens de Lettres, se trouvait sur le mur cette indication au bas de l’escalier :

Sauvage Allant et Cie

à l’entresol

Cela m’agaçait toujours lorsque je passais devant cette adresse. Aussi, un beau jour, je n’ai pu résister à la tentation, il me fallut gratter une partie de l’inscription et on lit à présent :

Sauvage…………..

à l’entresol

  Ce n’était certainement pas très drôle, mais pour Champfleury cela était immense et son rire, qui avait conservé le culte des malices et des espiègleries de l’enfance, s’esclaffait de plaisir. (…) Qu’on ne s’y trompe pas cependant ! Sous ce masque de gaieté Champfleury était sujet à des tristesses profondes. (…) Deux grandes douleurs l’avaient cruellement éprouvé : la mort et la maladie avaient mis la solitude à son foyer ; puis, si cuirassé de philosophie qu’il fut, l’auteur de Monsieur de Boisdhyver ne pouvait penser, sans une secrète amertume, aux succès d’autrefois, aux grands jours du Réalisme. Le premier, en effet, il était entré dans une voie nouvelle. Sur un terrain inculte il avait enfoncé la charrue. Les polémistes du temps l’avaient proclamé le chef et l’inventeur de la nouvelle école. Mme Sand lui faisait l’honneur de rompre des lances avec lui.

- Qu’est-ce que le Réalisme ? lui demandait-elle un jour à brûle-pourpoint.

Et Champfleury de répartir :

- Ne pas dire à celui qui est monté sur un âne : quel beau cheval vous avez là !

Il y mettait pourtant de la conviction et le culte de la Réalité n’était pas pour lui un vain mot.

(…) Aujourd’hui, si vous prononcez le nom de l’auteur de Chien-Caillou devant ceux qui mettent quelque affectation dans leur dédain des anciens, vous les voyez vous regarder avec étonnement et vous répondre en ayant l’air de chercher un peu :

-Champfleury ?..ah ! oui, un monsieur qui collectionnait des faïences patriotiques.

Et cependant il a connu, ce collectionneur de vieilles faïences, les tirages à cent mille exemplaires, les succès à fracas et les batailles de la critique livrées sur son nom. Il fut, en son temps, un homme de progrès, un lutteur d’avant-garde dont le bohème Murger et le fantasque Baudelaire recherchaient l’amitié. Il fut un passionné de la musique de l’avenir et un des premiers enthousiastes de Wagner qu’il allait, avec ses amis, soutenir à l’Opéra contre les cabales du Jockey-Club. Il fut un révolutionnaire qui cria haro ! sur la peinture officielle et dit le premier en 1848 : « Souvenez-vous de cet inconnu qui s’appelle Courbet, ce sera bientôt un grand peintre ».

(…) Chez le peintre comme chez l’écrivain, d’ailleurs, on retrouve le même amour du populaire, le même souci du détail, la même simplicité de moyens, la même vision terre-à-terre des choses et de la vie. On peut dire que Champfleury fut le Courbet des lettres et, suivant la formule des mathématiciens, que la réciproque est également vraie.

(…) On ne saurait s’imaginer le bruit qui se faisait autour de ce prétendu oublié d’aujourd’hui. Il avait mis sur ses cartes sa fière devise : « Ne craindre ni amis, ni ennemis ». La bataille qui s’est livrée dans ces dernières années sur Zola pourrait seule donner une idée de sa notoriété.

Hélas ! le temps passe vite ! Avec les générations montantes Champfleury bientôt cessa d’être dans le mouvement – lui qui avait été un instant à sa tête ! D’autres étoiles se levèrent au firmament littéraire. (…) Il faut bien le dire aussi, après 1870, Champfleury n’était rien moins que rassuré sur son avenir. Il avait charge d’âmes, femmes et enfants, pas de fortune. Depuis longtemps il roulait dans sa tête des publications savantes qu’il ne pouvait exécuter. Il lui fallait de l’air, du calme, du repos. Il postula la place de chef des collections de Sèvres, dont les fonctions convenaient bien à ses goûts.

(…) Il y a un an, par une sombre journée de décembre, il s’en est allé dans le petit cimetière des Bruyères rejoindre les amis des jours de triomphe partis, eux aussi, avant lui. (…) Nous suivions le triste convoi. Le char funèbre gravissait péniblement la côte de Bellevue. Dans les pentes trop ardues, les chevaux essoufflés s’arrêtaient par moments, puis le cortège reprenait avec mélancolie sa marche lente à travers les bois déserts. Et c’était bien ce silence profond, cette tristesse d’une journée hivernale, cette brume épaisse qui enveloppait les choses, l’image fidèle des dernières années de Champfleury – la désolation d’un crépuscule grisâtre après un midi ensoleillé. »

 

 

 

* L’œuvre de Champfleury est d’une grande diversité et s’y repérer relève parfois de la gageure, d’autant que Champfleury lui-même a « recyclé » nombre de ses textes, réédités sous des titres différents, ou a recomposé inlassablement des recueils de contes à géométrie variable... Pour une bibliographie complète, vous pouvez désormais consulter, ici même, le texte intégral de L’œuvre de Champfleury dressée d’après ses propres notes et complétée par M. Maurice Clouard, Paris, Sapin, 1891.

Voici toutefois quelques repères rapides :

 

 

1847

Chien-Caillou. Fantaisies d’hiver, Paris, Martinon.

Feu-Miette. Fantaisies d’été, Paris, Martinon.

Pauvre Trompette. Fantaisies de printemps, Paris, Martinon.

1849

Confessions de Sylvius, in Les Veillées littéraires illustrées, Paris, J. Bry.

1850

Essai sur la vie et l’œuvre des Lenain, peintres laonnois, Laon, Fleury et Chevergny.

1852

Contes vieux et nouveaux, Paris, M. Lévy frères.

Contes domestiques, Paris, V. Lecou.

Les Excentriques, Paris, M. Lévy frères.

1853

Contes de printemps : Les Aventures de Mlle Mariette, Paris, V. Lecou.

Contes d’été : Les Souffrances du Professeur Delteil, Paris, V. Lecou.

Les Oies de Noël, Paris, Hachette.

1854

Contes d’automne : Souvenirs des Funambules ; Madame d’Aigrizelles, Paris, V. Lecou.

1855

Les Bourgeois de Molinchart, Paris, Librairie Nouvelle.

1856

Traduction des Contes posthumes d’Hoffmann, Paris, M. Lévy frères.

1857

Le Réalisme, Paris, M. Lévy frères.

Monsieur de Boisdhyver, Paris, A. Cadot.

1858

La Succession Le Camus, Paris, A. Cadot.

1859

La Mascarade de la vie parisienne, Paris, Dubuisson.

Les Sensations de Josquin, Paris, M. Lévy frères.

1861

Grandes figures d’hier et d’aujourd’hui : Balzac, Gérard de Nerval, Wagner, Courbet, Paris, Poulet-Malassis & de Broise.

1862

Le Violon de faïence ; Les Enfants du professeur Turck, Paris, Hetzel.

1864

Les Demoiselles Tourangeau, Paris, M. Lévy frères.

1865

Histoire de la caricature antique, Paris, Dentu.

Histoire de la caricature moderne, Paris, Dentu.

1867

L’Hôtel des commissaires-priseurs, Paris, Dentu.

Histoire des faïences patriotiques sous la révolution, Paris, Dentu.

1869

Les Chats, histoires, mœurs, observations, anecdotes, Paris, Rothschild.

1870

Histoire de la caricature au Moyen Âge, Paris, Dentu.

1872

Souvenirs et portraits de jeunesse, Paris, Dentu.

1874

Histoire de la caricature sous la République, l’Empire et la Restauration, Paris, Dentu.

Madame Eugénio ; La Sonnette de Monsieur Berloquin, Paris, Charpentier.

1875

Le Secret de Monsieur Ladureau, Paris, Dentu.

1876

La Pasquette, Paris, Charpentier.

1877

Contes de bonnes humeur : La Petite Rose, Paris, Dentu.

1879

Henry Monnier : sa vie, son œuvre, Paris, Dentu.

1880

Histoire de la caricature sous la Réforme et la Ligue, Louis XIII à Louis XVI, Paris, Dentu.

1882

Fanny Minoret, Paris, Dentu.

1888

Le Musée secret de la caricature, Paris, Dentu.

 

 

* Et voici LA référence bibliographique, qui permet de repérer les avatars successifs d’un texte, les illustrations, mais aussi les articles de Champfleury, parfois signés d’un pseudonyme : L’œuvre de Champfleury dressée d’après ses propres notes et complétée par M. Maurice Clouard, Paris, Sapin, 1891. (pour l’instant, seules les années 1843 à 1869 sont disponibles ici : mais à court terme la bibliographie vous sera proposée en intégralité)


1843

 

Complainte de la Veuve Colnet, Laon, Imp. Fleury, in-8. En vers.

Le Retour des Cendres de l’Empereur, Laon, Imp. Fleury, in-8. En vers.

29/10 Tam-Tam. “Les Canards en peinture », signé : « Cabrion »

12/11 Tam-Tam. Extrait inédit des Mémoires de Cabrion.

 

1844

 

25/02 Journal de l’Aisne. « Biographie d’Arsène Houssaye », signé : « J. Fleury ».

12/04 Journal de l’Aisne. « Biographie de Camille Desmoulins », signé : « J. Fleury ».

12/05 L’Artiste. « Les Amateurs d’autrefois », signé : « J. Fleury ».

02/06 L’Artiste. « Les Amateurs d’autrefois », signé : « J. Fleury ».

05/06 Journal de l’Aisne. « Biographie de Saint-Just », signé : « J. Fleury ».

12/09 Journal de l’Aisne. « Biographie de Baboeuf », signé : « J. Fleury ».

01/12 L’Artiste. « Une visite au Louvre », signé : « J. Fleury ».

08/12 Le Corsaire. « Historiettes d’hier, pour servir aux peintres d’aujourd’hui », signé : « J. Fleury ».

17/12 Le Corsaire. « Historiettes d’hier, pour servir aux peintres d’aujourd’hui », signé : « J. Fleury ».

 

1845

 

09/01 Le Corsaire. « M. L., docteur en socialisme ».

16/02 Le Corsaire. « Un Bal officiel à la sous-préfecture ».

16/02 L’Artiste. « Galerie des dessins du Louvre ».

09/03 L’Artiste. « Galerie des dessins du Louvre ».

24/03 Le Corsaire. « Une après-midi chez des bourgeois ».

29/03 Le Corsaire. « Critique de l’Histoire des peintres français, par Ch. Blanc »

27/04 Le Corsaire. « Une journée d’artiste ».

16/05 Le Corsaire. « Une page des Confessions de Sylvius » (2 feuilletons)

02/06 Le Corsaire. « Une victime du socialisme »

26/06 Le Corsaire. « L’estaminet du Papa Doliban ».

03/07 Le Corsaire. « Une société philarmonique en Province, scènes dialoguées »

13/07 L’Artiste. « Les nouveaux tableaux du musée ».

26/07 Le Corsaire. « Mariana la peintre »

28/07 Le Corsaire. « Monsieur le Maire de Classy-les-Bois ».

18/08 Le Corsaire. « Un café de province, scènes dialoguées »

19/09 Le Corsaire. « Amours de portières ».

24/09 Le Corsaire. « La souricière ».

03/10 Le Corsaire. « Les Treize ».

05/10 Le Corsaire. « Chien-Caillou ».

12/10 L’Artiste. « Les doléances du citoyen Lebrun »

28/10 Le Corsaire. « Pauvre Trompette ».

11/11 Le Corsaire. « Les ouvriers poètes ».

26/11 Le Corsaire. « D’un notaire poète et d’une femme sentimentale ».

06/12 Le Corsaire. « Miette ».

22/12 Le Corsaire. « Feuillets détachés des Confessions de Sylvius » (2 feuilletons).

29/12 Le Corsaire. « Les grands hommes du ruisseau : Bug-Jargal ».

 

1846

 

06/01 Le Commerce. « Jacquelinotte » (2 feuilletons)

19/01 Le Corsaire. « Canonnier ».

01/02 Le Corsaire. « Cadamour » (2 feuilletons)

21/02 Le Corsaire. « L’élève de Moreau »

12/03 Le Corsaire. « A propos des Funambules »

14/03 Le Corsaire. « Critique des Stalactites par Th. De Banville ».

18/03 Le Corsaire. « Les grands hommes du ruisseau : Mozambique ».

20/03 La Silhouette. « M. Prudhomme au Salon, scène dialoguée ».

24/03 Le Corsaire. « Salon de 1846 » (6 feuilletons jusqu’au 23 mai).

28/04 Le Corsaire. « Critique des libertés belges ».

24/05 L’Artiste. « Critique des Paysans, par Pierre Dupont ».

21/06 Le Corsaire. « Il Bamboccio ».

27/06 Le Corsaire. « Les derniers jours de Deburau ».

30/06 Le Corsaire. « Les Noirau » (7 feuilletons).

Pierrot valet de la mort, pantomime en 7 tableaux, Paris, Imp. De Gerdès, in-16 de 16 pages. (Cette pantomime fut représentée pour la première fois à Paris, sur le Théâtre des Funambules, en septembre 1846. La brochure ne contient que la distribution des rôles ; le texte n’a jamais été imprimé.)

04/10 L’Artiste. « Exposition de tableaux à l’Odéon ».

13/10 Le Corsaire. « Amours fouriéristes ».

18/10 L’Artiste. « Carnaval ».

18/10 L’Artiste. « Une lettre de M. de Balzac », signé : « Lord Pilgrim ».

Novembre Bulletin des Gens de Lettres. « Souvenirs d’un musicien : La Serinette ».

14/11 Le Corsaire. « Les comédiens de province » (7 feuilletons).

29/11 L’Epoque. « Le Fuenzès » (2 feuilletons).

Décembre Le Magasin littéraire. « Il Bamboccio ».

 

Le journal La Démocratie pacifique, rédigé par Victor Considérant, contient de 1846 à 1849 quelques articles signés : J. Fleury. C’était la signature d’un homonyme, ce qui ne contribua pas peu à décider Champfleury à prendre un pseudonyme.

 

 

1847

 

Pierrot pendu, pantomime en 12 tableaux, représentée pour la première fois à Paris, sur le Théâtre des Funambules, le 11 janvier 1847. Nous n’avons jamais vu de livret imprimé de cette pièce.

17/01 L’Artiste. « Les Excentriques : Jean Journet ».

09/02 Le Corsaire. « Critique des Poésies, par Levavasseur ».

13/02 Le Corsaire. « Cours de MM. Michelet et Chasles au Collège de France ».

Chien-Caillou, fantaisie d’hiver, par Champfleury. Paris, Librairie pittoresque de Martinon.

Feu Miette, fantaisie d’été, par Champfleury. Paris, Librairie pittoresque de Martinon.

Pauvre Trompette, fantaisie de printemps, par Champfleury. Paris, Ferdinand Sartorius. Comprend : « A Eugène Delacroix », « M. Prudhomme au Salon », « Grandeur et décadence d’une Serinette », « Une religion au cinquième », « Pauvre Trompette », « Postface ».

28/02 L’Artiste. « Simple histoire d’un lampiste et d’une horloge ».

11/07 L’Artiste. « Le Don César du musée de La Haye ».

?        Le Corsaire. « Les oubliés de la province : Quinquet ».

10/10 Le Corsaire. « L’utopiste Sardat ».

14/11 Le Corsaire. « Le chat Trott ».

20/11 Le Corsaire. « Recherches sur quelques peintres provinciaux ».

24/11 Le Corsaire. « Les Excentriques : Cambriel ».

Pierrot Marquis, pantomime en 10 tableaux, représentée pour la première fois à Paris sur le Théâtre des Funambules, le 8 décembre 1847. Nous n’avons jamais vu de livret imprimé de cette pièce.

 

 

1848

 

08/01 Le Corsaire. « Berbinger » (3 feuilletons).

11/01 Le Corsaire. « Le Dieu C.P. »

06/02 Le Corsaire. « Henry Murger ».

18/02 Madame Polichinelle, pantomime (Théâtre des Funambules)

27 et 28/02 : Le Salut public (rédacteurs : Champfleury, Baudelaire et Toubin ; 2 numéros ; les articles ne sont pas signés).

13/03 Le Corsaire. « Lettre ».

10/04 Le Corsaire. « Note du citoyen Champfleury sur les choses, les hommes et les animaux, depuis la Révolution ».

19/04 Journal de l’Aisne. « Lettres parisiennes » (2 numéros)

14/05 Le Corsaire. « Schismes littéraires de 1827 à 1848 ».

15/05 L’Artiste. « Sur l’Esprit des Bêtes, de Toussenel ».

28/05 La Presse. « Les journaux depuis la Révolution de février 1848 ».

Le Bonhomme Richard : 3 numéros (4, 11 et 18/06) ; deux articles signés par Champfleury : « Célébration de la Fête-Dieu à Paris » (no 1) ; « Le bûcheron Manchette au Club » (no2).

20/06 Journal de l’Aisne. « Les communistes de Sainte-Croix ».

Août  L’Evénement. « Les Excentriques : L’Apôtre Jupille ».

06/08 Le Pamphlet. « Revue des Beaux-Arts », signé : « Bixiou ». (10 numéros jusqu’au 28/10).

06/08 Bulletin des Gens de Lettres. « Ce qu’il en coûte de se réfugier dans une guérite ».

16/08 L’Evénement. « Les Excentriques : Sardat ».

12/09 L’Evénement. « Les deux cabarets d’Auteuil » (4 feuilletons).

La Reine des carottes, pantomime fantastique en 12 tableaux de MM. Champfleury et Monnier. Représentée pour la première fois à Paris, le 27/09 1848, au Théâtre des Funambules. Dechaume éditeur, Paris, in-4 (8 pages).

05/10 Messager des Théâtres. « Lettre à Th. Gautier sur la pantomime » (3 numéros).

--/ 10 L’Evénement. « Les Excentriques : L’Apôtre Jupille (fin) ».

26/10 Messager des Théâtres. « Critique dramatique » (8 numéros jusqu’en décembre).

?        La Semaine (no31). « Les Journaux »

 

1849

 

02/01 L’Événement. « Conte en La bémol » (5 numéros).

18/01 Messager des Théâtres. « Critique dramatique » (7 articles jusqu’en décembre).

Les trois filles à Cassandre, pantomime bourgeoise en 8 tableaux, Dechaume éditeur, Paris, in-8 (8 pages). Brochure lithographiée en entier et publiée probablement lors de la première représentation de cette pantomime au Théâtre des Funambules, en mars 1849.

15/03 L’Artiste. « La tête de mort »

Mai   La Cruche cassée, ballet en un acte, représenté au Théâtre des Funambules.

21/07 Journal de l’Aisne. « Légende du bonhomme Misère ».

21/07 L’Illustration. « Lamirol ».

22/07 La Silhouette. 9 articles jusqu’en décembre.

15/09 L’Artiste. « La Danse des Morts de l’année 1849 ».

20/10 L’Illustration. « Jean Journet ».

26/10 Journal de l’Aisne. « Essai sur les Le Nain ».

10/11 L’Illustration. « Comiques figures : Lucas ».

Novembre Magasin des familles. « La chanson du beurre dans la marmite ».

 

1850

 

Les Comédiens de province, Paris, J. Bry aîné, in-4, 24 pages. Comprend : Les comédiens de province, Les noirau.

Les Comédiens de province, Paris, J. Bry aîné, in-4, 24 pages. Comprend : Les confessions de Sylvius, par Champfleury ; Conseils d’Albert Durer, par Louis Barré ; L’écolier d’Aubental, par H. Raynal.

Essai sur la vie et l’œuvre de Le Nain, peintre laonnais, Laon, Fleury, in-8.

08/01 La Voix du Peuple. « Les Oies de Noël » (32 numéros jusqu’au 31 mars).

La Grande Pauline (ballade), Paris, 26 mai 1850, in-4 (1 page).

Les Trois Filles à Cassandre, Paris, Dechaume, in-18. C’est la première édition imprimée, celle de 1849 est lithographiée.

15/06 L’Ordre. « Mouvement des Arts »

17/09 Le Pouvoir. « Le musicien Dubois » (6 feuilletons).

21/09 L’Ordre. « Beaux-Arts : Courbet, Goya, etc. »

01/10 Le National. « Gérard de Nerval ».

16-25/10 Le National. « L’imagerie de Cabaret et sa faïence ».

28/10 L’Événement. « La légende de Misère ».

 

1851

 

 

Contes : Chien-Caillou, Pauvre Trompette, Feu Miette, Paris, Michel Lévy frères. Comprend :

1ère partie : « A Victor Hugo » ; « Aux Bourgeois » ; « Chien-Caillou » ; « Souvenirs du doyen des croque-morts » ; « M. le Maire de Classy-les-Bois » ; « Fantaisies et ballades » ; « Biographie de Carnaval » ; « Postface ».

2ème partie : « A Eugène Delacroix » ; « M. Prudhomme au Salon » ; « Grandeur et Décadence d’une Serinette » ; « Une Religion au cinquième » ; « Pauvre Trompette » ; « Postface ».

3ème partie : « A M. H. de Balzac » ; « Le Fuenzès » ; « Simple histoire d’une montre, d’un rentier et d’un lampiste » ; « Van Schaendel père et fils » ; « Feu Miette » ; « Profils de bourgeois ».

19/02 Messager de l’Assemblée. « Les Excentriques : L’abbé Chatel ».

20/02 Messager de l’Assemblée. « Exposition au Foyer de l’Odéon ».

19/02 Messager de l’Assemblée. « Comédie de Diderot » (3 numéros)

25/02 Messager de l’Assemblée. «  Courbet » (2 numéros).

01/03 Messager de l’Assemblée. « Mathieu et Dupont ».

Les deux Pierrots, pantomime représentée le 2 et le 4 mars 1851, aux Galeries des Associations des peintres et des musiciens, Paris, imp. De Jules Juteau et Cie, in-12 (12 pages).

18/04 Messager de l’Assemblée. « Houssaye, Delaborde ».

01 et 04/04 Messager de l’Assemblée. « Max Buchon ».

06/04 Messager de l’Assemblée. « Houssaye, Sainte-Beuve ».

16/04 Messager de l’Assemblée. « Chasles ».

11/04 Messager de l’Assemblée. « Murger ».

29-30/04 Messager de l’Assemblée. « Chansons populaires d’aujourd’hui ».

01/05 L’Événement. « Sensations de voyages d’un essayiste » (5 numéros jusqu’au 18 mai)

09/05 Messager de l’Assemblée. « Critique littéraire sur les livres d’art ».

Contes d’automne, Paris, Lecou, in-18.

23,24 et 29/07 Messager de l’Assemblée. « Matinée perdue au Cabinet des Estampes : Gessner, Lafage » (3 numéros).

24/07 Le Pays. « Lettre à H. Daumier, sur les Excentriques ».

19/09 Le National. « Les arts populaires : Les gras et les maigres ».

?         Messager de l’Assemblée. « De Balzac, père de la critique future ».

Novembre ou décembre Semaine théâtrale. « Premier pétard attaché à la perruque de l’Ecole du Bon Sens ».

Novembre ou décembre Semaine théâtrale. « Correspondance littéraire ».

Armand Baschet, Variétés littéraires, avec notes historiques par Champfleury, Paris, Blosse.

 

 

1852

 

Les Excentriques, Paris, Michel Lévy frères .Comprend : « 1° Les Excentriques : dédiés à Honoré Daumier » ; « Da Gama Machado » ; « Jean Journet » ; « Lucas » ; « Lamiral » ; « Cambriel » ; « Le Musicien Dubois » ; « Rose-Marius Sardat » ; « Jupille » ; « Berbiguier » : « Carnevale » ; 2° Les grands hommes du ruisseau : « l’élève de Moreau » ; « Miette » ; « Canonnier » ; « L’abbé Chatel » ; « Bug-Jargal » ; « Cadamour » ; « L’homme aux figures de cire ».

01/04 Revue de Paris. « Les trios des Chenizelles ».

14/04 Le Pays. « M. de Balzac, M. Baschet ».

01/05 L’Artiste. « Hebel ».

27/10 Journal de l’Aisne. « La Tour » (16 numéros)

15/12 L’Artiste. « Souvenirs des Funambules ».

Contes vieux et nouveaux : « Chien-Caillou » ; « Grandeur et Décadence d’une serinette » ; « Confessions de Sylvius » ; « Van Schaendel » ; « Le Maire de Classy-les-Bois » : « M. Prudhomme au Salon » ; « Pauvre Trompette » ; « Simple histoire d’un rentier et d’un lampiste » : « Le Fuenzès » ; « Les Noirau », Paris, M. Lévy frères.

Contes domestiques, Paris, V. Lecou.

 

1853

 

01/01 Revue de Paris. « Les Souffrances du professeur Delteil ».

08/01 L’Illustration. « Les anciens almanachs »

Contes de printemps-Aventures de Mlle Mariette, Paris, V. Lecou.

01/04 L’Assemblée Nationale. « Lettre à M. de Pontmartin ».

La Table tournante, expérience de magnétisme en un acte, mêlée de couplets, par MM. Eugène de Mirecourt et Champfleury. Représentée pour la première fois à Paris, sur le Théâtre des Variétés, le 22 mai 1853. Suivi d’une notice sur la manière de faire tourner les tables. A la librairie Théâtrale, in-4 (8 pages). Collection du Magasin Théâtral illustré, no27.

14/06 Paris. « Lettre à la Colombine » (2 numéros).

09/08 Paris. « A propos de la Comédie Humaine, de Balzac ».

Œuvres Complètes de H. de Balzac, etc… On souscrit à Paris, chez l’éditeur Houssiaux… Prospectus dont Champfleury dit être l’auteur.

01/09 Revue de Paris. « Les propos amoureux ».

10/09 Athenaeum. « Essais de littérature populaire ».

Contes d’été, « Les Souffrances du professeur Delteil », « Les Trios des Chenizelles », « Les Ragotins », Paris, V. Lecou, in-12 (354 pages).

01/10 Revue de Paris. « Le comédien Trianon ».

Les Oies de Noël, Paris, Librairie Hachette et Cie, in-18 (204 pages).

13/11 Revue et Gazette musicale. « Hoffmann musicien » (3 numéros).

15/11 Revue de Paris. « Lettre à M. Ampère, touchant les chansons populaires ».

20/11 Athenæum. « Mesmer ou le magnétisme de E. Bersot »

Les Oies de Noël, Bruxelles, Méline, Cans et Comp., libraires-éditeurs. Livourne, même maison. Leipzig, P. Méline. In-18 (148 p.). Contrefaçon de l’édition française.

Contes d’été, Bruxelles et Leipzig, Kiessking et Cie, libraires-éditeurs. Bâle, à la librairie,de J.-G. Neukirch, rue Montagne-de-la-Cour, 26. 2 vol. in-32 de 160 et 172 pages. Contrefaçon de l’édition française des Souffrances du Professeur Delteil.

 

1854

 

21/01 Athenæum.  « La littérature en Suisse » (3 numéros)

30/01 Le Pays. « Biographie d’Hoffmann ».

01/02 Revue de Paris. « Histoire de Madame d’Aigrizelles ».

20/02 Le Spectateur. « Vie d’Hoffmann ».

01/03 L’Artiste. « Lettre à Gérard de Nerval sur la pantomime ».

01/05 Revue de Paris. « L’aventurier Challes » (2 numéros).

Contes d’automne : « Le chien des musiciens » ; « Souvenirs des Funambules » ; Histoire de Madame d’Aigrizelles » ; « Le Comédien Trianon » ; « Les propos amoureux » ; « Les Gras et les Maigres », Paris, Victor Lecou, éditeur, libraire de la Société des Gens de Lettres, 10, rue du Bouloi. 1 vol in-12 de 2 f. titre et 362 pages.

04/06 Gazette musicale. « Le poète et le compositeur d’Hoffmann » (5 numéros).

21/07 La Presse. « Les Bourgeois de Molinchart » (21 numéros)

09/10 Revue de Paris. « Les quatuors de l’Ile Saint-Louis (2 numéros).

15/10 Athenæum. « Correspondance inédite d’Hoffmann ».

Madame d’Aigrizelles, Bruxelles, Alphonse Lebègue, 1 vol petit in-8 de 160 pages. Comprend : Madame d’Aigrizelles par Champfleury ; Le Bourgeois fantôme par L. Laurent-Pichat.

Prospectus du Miroir du Faubourg Saint-Marceau, Imp. Pillet, 4 pages in-8.

 

1855

 

Les Bourgeois de Molinchart, Paris, Locard-Davi et Arnauld de Vresse, 3 vol in-8.

01/03 Revue de Paris. « Nouveaux documents sur la vie et les œuvres d’Hoffmann » (3 numéros, le 15 mars et en avril).

02/03 L’Artiste. « Hoffmann au coin du feu ».

15/03 Archives de l’art français. « Renseignements sur les Le Nain »

Les Bourgeois de Molinchart, Paris, Librairie Nouvelle, 1 vol. in-18 de 2 f. titre et 310 pages (2ème édition).

Les Deux cabarets d’Auteuil.  Un inventeur de province ; illustrations par G. Roux, Paris, G . de Gonet éditeur, 1 vol in-32 de 104 pages ; couverture illustrée et 6 vignettes sur bois dans le texte. Comprend : « Les deux cabarets d’Auteuil » ; « Un inventeur de province » ; « Quinquet » ; « Intérieur ». De la collection des Romans miniatures.

Les Excentriques, 2ème édition, Paris, Michel Lévy frères, 1 vol. in-12 de 2 f. titre, 346 pages, 1 f. Table. Comprend : « Préface de la 2ème édition, dédiée à Honoré Daumier » ; « Les Excentriques » ; « Les grands hommes du ruisseau ».

Athenæum. « Essai sur les Œuvres d’Hoffmann ».

Visions dans la forêt. Pages extraites d’un ouvrage sur Fontainebleau, dont nous n’avons pas pu retrouver le titre, in-4.

Les Grands Hommes du ruisseau, Paris, Michel Lévy frères. Brochure in-4 à 2 colonnes de 39 pages et une couverture servant de titre. Orné d’une vignette d’en-tête sur bois de Am. Rousseau, reproduite sur la couverture. Comprend : « L’élève de Moreau » ; « Canonnier » ; « Cadamour » ; « L’abbé Chatel » ; « L’Homme aux figures de cire » ; « Bug-Jargal » ; « Miette ».

Collection Hetzel (Contes choisis) : « Les Quatuors de l’Ile Saint-Louis ; « Chien-Caillou » ; « Grandeur et décadence d’une serinette » ; précédé d’une préface par P.-J. Stahl, Bruxelles et Leipzig, Kiessling, Schnée et Cie, éditeurs. 1 vol. in-32 de 2 f. titre, VIII-225 pages et 1 f. table.

01/09 Revue des Deux Mondes. « Les Sensations de Josquin ».

02/09 L’Artiste. « Du Réalisme. Lettre à Mme Sand ».

Les Peintres de Laon et de Saint-Quentin : De Latour, Paris Didron, imp. Fleury, br. In-8.

Naughty Boys, or the Sufferings of M. Delteil, Edinburg, Thomas constable and Co., 1 vol. In-12 (299 p.), orné de 8 gravures sur bois hors texte. Traduction anglaise des Souffrance du Professeur Delteil.

 

1856

 

01/03 Le Pays. « La Vie de Hoffmann, par Rochiltz ».

08/03 La Presse. « Critique de l’Histoire des peintres vivants, de Th. Silvestre (Préface aux lettres de H. Vernet) ».

27/05 La Presse. « Grandeur de la vie domestique. Monsieur de Boisdhyver » (31 numéros).

Contes posthumes d’Hoffmann, traduits par Champfleury. Comprend : « Introduction des contes d’Hoffmann en France », « Caractéristique d’Hoffmann par Rochlitz, Funck, Hitzig, Weber », « Hoffmann musicien », « Ses dessins, sa correspondance, son testament » ;  Contes : « L’Irlandais Ewson » ; « Aventures d’un aventurier » ; « Haimatochare », « Fenêtre du coin du cousin », « Duo (paroles et musique d’Hoffmann) » ; Paris, Michel Lévy frères, A vol. in-12 de f. titre et III-324 pages.

Pour joindre à cette édition, Champfleury fit reproduire en fac-similé, sur bois, un portrait d’Hoffmann, dessiné par lui-même. Tirage à 50 épreuves. (Note de Champfleury sur son exemplaire).

Premier Duo. Extrait des Sechs Italienische Duettinen fur sopran and tenor, par E.T.A. Hoffmann, édité par Champfleury. s.l.n.d., in-12 de 10 pages. Paroles en Italien et en Allemand, avec musique. Tirage à part du chapitre XVI des Contes posthumes d’Hoffmann.

Les Aventures de Mlle Mariette, contes de printemps, 2ème édition, Paris, Librairie de L. Hachette et Cie, 1 vol. in-12 de 2 f. titre, V-265 pages et 1 f. Table.

Les Bourgeois de Molinchart, 3ème édition, Paris, Librairie Nouvelle, 1 vol. in-18 de 2f. titre, 1 f. envoi et 320 pages.

No 182 Le Figaro. « Lettre à M. de Villemessant »

10/07 Le Figaro. « Lettre à M. Veuillot, sur M. de Boisdhyver »

07/08 Le Figaro. « Encore quelques mots à propos de M. de Boisdhyver ».

Les Excentriques, Nouvelle édition, Paris, Michel Lévy frères, 1 vol. in-12 de 2 f. titre, 346 pages et 1 f. table. C’est la 3ème édition, dont le contenu est le même que celui de la deuxième.

20/09 Journal pour tous. « Les Misères de la vie domestique »

Gazette de Champfleury, Paris, Blanchard, libraire-éditeur. 2 numéros petit in-18, de chacun 128 pages, comprenant :

            No 1, 1er novembre 1856 : « Préface » ; « Critique de Une Vieille Maîtresse » ; « Les Sensations de Josquin » ; « Le jeunesse de H. de Balzac » ; « Petite gazette du mois ».

            No 2, 1er décembre 1856 : « Sur Est-il bon ? Est-il méchant ? de Diderot » ; « Sensatiosn de Josquin (suite) » ; « Les Excentricités de Gérard de Nerval » ; « Petite Gazette du mois ».

Grandeurs de la vie domestique. Monsieur de Boisdhyver, Paris, Leipzig, chez Wolfgang Gerhard. 4 vol. in-18 de chacun 160 pages.

« Préface » (p. 3-6) aux Lettres intimes de M. Horace Vernet, de l’Institut, pendant son voyage en Russie (1842 et 1843), Paris-Leipzig.

 

 

1857

 

Grandeur et décadence d’une Serinette. Simple histoire d’un rentier et d’un lampiste. La Légende de Saint-Crépin le cordonnier. La chanson du beurre dans la marmite. Illustré par Desbrosses, Paris, Edmond Blanchard. 1 vol. petit in-8 carré de 126 pages et une p. table, orné de 6 gravures sur bois hors texte (comprises dans la pagination) et 49 vignettes sur bois dans le texte ; couverture illustrée. On trouve des exemplaires avec une couverture bleue, imprimée et ans ornementation. C’est une couverture refaite pour remplacer la première qui manquait.

Monsieur de Boisdhyver, Paris, Alexandre Cadot. 5 vol. in-8 de : 328 p.; 317 p.; 313 p.; 314 p.; 333 p. Couvertures jaunes.

15/03 Revue des Deux Mondes. « Les Sensations de Josquin ».

Les Aventures de Mlle Mariette, 3ème édition, Paris, Michel Lévy frères. 1 vol. in-12 de 309 pages.

15/04 Revue contemporaine. “Richard Loyauté”.

Collection Hetzel. « Les Propos amoureux » ; « Madame Vatinelle » ; « Mademoiselle Aurore » ; « Victorine », Bruxelles, Méline, Cans et Cie. 1 vol. in-32 de 168 pages.

Collection Hetzel. « Les Propos amoureux » ; « Madame Vatinelle » ; « Mademoiselle Aurore » ; « Victorine ». Édition autorisée pour la Belgique et l’étranger ,interdite pour la France. La Haye, Dormann. 1 vol. in-32 de 168 pages. Même édition que la précédente.

Collection Hetzel. La Bohème amoureuse. « Confessions de Sylvius » ; « Clémence » ; « Madame André » ; « Eugénie la blanchisseuse » ; « Mariana la peintre ». Bruxelles, Méline, Cans et Cie. 1 vol. in-32 de 96 pages.

Collection Hetzel. La Succession Le Camus, La Haye, les héritiers de Dormann. 2 vol. in-32 de 229 et 249 pages.

Collection Hetzel. Histoire de Richard Loyauté et de la Belle Soubise. Bruxelles, Meline, Cans et Cie. 1 vol., in-32 de 126 p.

Le Réalisme, Paris, Michel Lévy frères. 1 vol. in-12 de 320 p. Comprend: “Préface”; “L’Aventurier Challes”; “Histoire de M. de Rouais et de Mlle Dupuis » ; « Lettre à Ampère sur la poésie populaire » ; « Sur : Est-il bon ? Est-il méchant ? de Diderot » ; « La littérature en Suisse » ; « Sur M. Courbet, lettre à Mme Sand » ; « Critique de Une Vieille Maîtresse ».

23/07 La Chronique. « Balzac journaliste » (2 articles).

15/08 Revue des Deux-Mondes. « Sensations de Josquin, histoire de M.T. »

La Succession Le Camus, Collection Hetzel, Bruxelles, Méline, Cans et Cie. 3 vol. in-32.

Collection Hetzel. Monsieur de Boisdhyver, Bruxelles, Méline, Cans et Cie. 3 vol. in-32 de 206, 214 et 245 p.

Les Souffrances du Professeur Delteil, Paris, Miche Lévy frères, 1 vol. in-12 de 248 p.

05/12 Au théâtre des Folies-Nouvelles : Pierrot Millionnaire (arrangement de Pierrot marquis)

 

 

1858

 

La Succession Le Camus. Misères de la vie domestique, Paris, Alexandre Cadot éditeur, 1 vol. in-18 de 366 p.

25/02 La Presse. « Les Amoureux de Sainte-Périne » (12 numéros)

02/03 Société Académique de Laon, tome IX. « Note sur le peintre Colart, de Laon ».

Les Premiers beaux jours, Paris, Michel Lévy frères. 1 vol. in-12 de 284 p. Comprend: “A Blaze de Bury”; “Les Trios des Chenizelles”; “Les Quatuors de l’Ile Saint-Louis”; “Les Ragotins”.

20/07 L’Univers illustré. « L’Avocat qui trompe son client » (2 numéros).

20/11 L’Univers illustré. « La Farce des trois bossus ».

L’Usurier Blaizot, Paris, Michel Lévy frères (1858 ou 1859). 1 vol. in-12.

 

 

1859

 

Souvenirs des Funambules, Paris, Michel Lévy frères. 1 vol. in-12 de 320 p. Comprend: “A mon ami Schann”; “Souvenirs des Funambules”. Le « Traité de la Pantomime » forme l’un des chapitres du volume.

Les Amoureux de Sainte-Périne, Paris, Librairie Nouvelle. 1 vol. in-12 de 303 p. Comprend: “Avis au lecteur”; “Les Amoureux de Sainte-Périne”, “Histoire de Richard Loyauté”.

02/02 La Presse. « Les Sensations de Josquin » (2 numéros).

10/02 Le Moniteur. « Les Amis de la nature » (7 numéros).

10/04 L’Artiste. « Préface des Sensations de Josquin »

Les Bourgeois de Molinchart, Paris, Michel Lévy frères. 1 vol. in-12 de 320 p. C’est la 4ème édition.

Les Sensations de Josquin, Paris, Michel Lévy frères. 1 vol. in-12 de 306 p. Comprend: “Préface”; “Ludivine et Sylvie”; “Histoire de M.T.”; “Les Orgues de Fribourg”; “Gritti”; “Le Musicien Dubois”; “Où mène la science”; “Le Comédien Trianon » ; « Les Anabaptistes » ; « Purement archéologique » ; « Plus intéressant que le précédent » ; « La Légende du bonhomme Misère » ; « Saint Le Gat » ; « Explique qui pourra la nature humaine ».

15/05 Journal de l’Aisne. « Lettre sur le sculpteur Carrier »

Mai L’Yonne. « Les Retraites illuminées »

Les Aventures de Mlle Mariette, 4ème édition, Michel Lévy frères. 1 vol. in-12.

05/09 L’Opinion nationale. « La Mascarade de la vie parisienne » (49 numéros).

15/10 Revue internationale. « De la poésie populaire en France ».

15/10 Almanach de Jean Raisin. « Le Plat à barbe ».

Œuvres Nouvelles de Champfleury-Les Amis de la nature, avec un frontispice gravé par Bracquemond, d’après un dessin de Gustave Courbet, et précédé d’une caractéristique des œuvres de l’auteur, par Edmond Duranty, Paris, Poulet-Malassis et De Broise. 1 vol. in-12 de 141 p. Titre rouge et noir et un frontispice à l’eau-forte hors texte. On trouve des épreuves du frontispice sur papier vergé et sur chine, tirées en noir, en bistre et en sanguine.

18/11 L’Opinion nationale. « Article nécrologique sur J. de la Madeleine ».

De Beproeringen van een Schoolmester, Te Harlem, Bij de Herven F. Boha. 1 vol. In-12 de 144 p. Traduction en flamand des Souffrances du Professeur Delteil.

04/12 L’Opinion nationale. « Lettre au Rédacteur ».

Le Figaro, no 483. « Lettre à M. de Villemessant ».

La Mascarade de la Vie Parisienne, Paris, Imp. de Dubuisson. 1 vol. grand in-8 à 2 colonnes de 229 p.

 

1860

 

Richard Wagner, Paris, Librairie nouvelle. Brochure in-8 de 16 p.

Concert de Richard Wagner, Paris, imp. d’Aubusson et Kugelmann. Brochure petit in-8 de 15 p.

Cette brochure ne porte aucune signature; mais l’exemplaire que nous avons trouvé dans les papiers de Champfleury est corrigé et annoté par lui, à l’état d’épreuve, ce qui nous fait croire qu’il est est l’auteur.

Richard Wagner in Paris, Leipzig et New-York, Verlag von J. Schubet et Co. Brochure in-12 de 16 p.

Bulletin des romanciers, sous la direction de Champfleury. Prospectus, in-8 de 4 p.

Chansons populaires des Provinces de France. Notices par Champfleury, accompagnement de piano par J.B. Wekerlin, illustrations par MM. Bida, Bracquemond, Catenacci, Courbet, Faivre, Flameng, Français, etc. Paris, Librairie Nouvelle. 1 vol. in-4 de 224 p. Orné d’un frontispice hors texte, gravé à l’eau-forte par Bracquemond, et de vignettes sur bois dans le texte.

Œuvres nouvelles de Champfleury. Monsieur de Boisdhyver, avec 4 eaux-fortes dessinées et gravées par Amand Gautier, Paris, Poulet-Malassis et de Broise. 1 vol. grand in-12 de 444 p, orné de 4 gravures à l’eau-forte hors texte. Il existe des épreuves des eaux-fortes sur papier vergé et sur chine, en noir et en sanguine.

23/03 Journal de l’Aisne. « Vente Lavielle »

Avril  Revue internationale. « Gérard de Nerval » (2 numéros).

La Mascarade de la vie parisienne, Paris, Librairie Nouvelle. 1 vol. in-12 de 466 p.[1]

21/06 Courrier de Paris. « Wagner et Courbet ».          

02/07 Courrier de Paris. « Courbet » (2 numaros).

Chien-Caillou. Nouvelle édition, Paris, Michel Lévy frères .1 vol. in-12 de 304 p. Comprend : « Avertissement » ; « Chien-Caillou » ; « Grandeur et décadence de=’une serinette » ; « Confessions de Sylvius » ; « Van Schaendel » ; « M. Prudhomme au salon » ; « Simple histoire d’un rentier et d’un lampiste » ; « Le Fuenzès » ; « Les Noirau ».

01/11 Gazette des Beaux-Arts. « Nouvelles recherches sur la vie et l’œuvre des Le Nain » (3 numéros).

No 540 Le Figaro. « Lettre à propos des Chansons Populaires ».

No 627 Le Figaro. « Lettre sur H. Murger ».

 

Œuvres nouvelles de Champfleury. La Succession Le Camus. Frontispice dessiné et gravé par François Bonvin, Paris, Poulet-Malassis et de Broise. 1 vol. grand in-12 de 324 p. orné d’un frontispice à l’eau-forte hors texte.

 

 

 

1861

 

Œuvres illustrées de Champfleury. Les Souffrances du Professeur Delteil, avec 4 eaux-fortes dessinées et gravées par Cham, Paris, Poulet-Malassis et de Broise. 1 vol. in-12 de 327 p., orné de 4 gravures à l’eau-forte hors texte, couverture illustrée. Comprend : « A M. Eugène Arnaudeau » ; « Les Souffrances du Professeur Delteil ». Il existe des épreuves des eaux-fortes sur papier vergé, en noir, et sur papier de chine en sanguine.

Œuvres illustrées de Champfleury. Grandes Figures d’hier et d’aujourd’hui : Balzac, Gérard de Nerval, Wagner, Courbet, avec quatre portraits gravés à l’eau-forte par Bracquemond, Paris, Poulet-Malassis et de Broise. 1 vol. in-12 de 272 p. Orné de 1 frontispice à l’eau-forte hors texte[2]. Comprend : « A Duranty , Conseils à un jeune écrivain » ; « Préface » ; « Balzac » ; « Richard Wagner » ; « Gérard de Nerval » ; « Courbet ».

Œuvres illustrées de Champfleury. La Succession Le Camus, avec un frontispice dessiné et gravé par F. Bonvin ; Les Amis de la Nature, avec un frontispice gravé par Bracquemond, d’après un dessin de Gustave Courbet, et précédé d’une caractéristique des Œuvres de l’auteur par Duranty. Paris, Poulet-Malassis et de Broise. 1 vol. grand in-12 de 141 et 324 p. Orné de deux frontispices à l’eau-forte hors texte, couverture illustrée. Ce volume n’est que la réunion, sous une seule couverture et avec un nouveau titre, des deux ouvrages édités séparément par Poulet-Malassis en 1859 et 1860.

01/03 La Presse. « Aventures de Fabricius, de Rabou ».

15/03 Revue fantaisiste. « Les Enfants du Professeur Turck ».

01/05 Revue fantaisiste. « De la fausse science et de la prétendue ignorance ».

01/05 L’Orphéon. « De la nécessité de recueillir actuellement les Chants populaires ».

03/05 Journal de l’Aisne. « Lettre sur les Artistes du département de l’Aisne au Salon de 1861 »

La Mascarade de la vie parisienne. 2ème édition, Paris, Librairie Nouvelle. 1 vol. in-12 de 466 p.

12/06 Gazette des Beaux-Arts. « Lettre sur l’Exposition de Rouen » (Signé C.)

15/07 Revue fantaisiste. « De la littérature populaire en France : Légende du Bonhomme Misère ».

28/07 L’Actualité. « Lettre à M. Arthur Louvet ».

De la Littérature populaire en France. Recherches sur les origines et les variations de la légende du Bonhomme Misère, Paris, Poulet-Malassis et de Broise. Brochure in-8 de 32 p. avec une petite vignette sur le titre, papier vergé[3]. Mis en vente à 200 exemplaires.

01/09 Revue Universelle des Arts, Bruxelles. « Catalogue de l’œuvre des Le Nain » (3 numéros).

Catalogue des tableaux des Le Nain qui ont passé dans les ventes publiques de l’année 1755 à l’année 1853, Bruxelles, Labroue. Brochure in-8. Tirage à part de la Revue Universelle des Arts.

24/11 L’Actualité. « Lettre à . Arthur Louvet ».

25/11 La Presse. « Le Violon de faïence » (6 numéros).

 

1862

 

Œuvres illustrées de Champfleury. Les Aventures de Mlle Mariette, avec 4 eaux-fortes dessinées et gravées par Morin, Paris, Poulet-Malassis et de Broise, vol. grand in-12 de 294 p., orné de 4 gravures à l’eau-forte hors texte (Portrait-frontispice ; Le Souper chez Gérard ; Le chat et les framboises ; Maurice et M. de Labouglise).

01/01 Gazette des Beaux-Arts. « Essai sur la caricature dans l’antiquité » (2 numéros).

05/01 Chronique des Arts. « Lettre au Directeur, sur un tableau d’Arthus Van Leyden ». Signé : « Blomfield ».

15/01 L’Artiste. « L’Hôtel des Commissaires-Priseurs : vente après saisie ».

26/01 Le Figaro. « Lettre à M. de Villemessant »

Prospectus pour la Société des Aquafortistes, Paris, imp. Cadart, in-8.

15/02 Courrier Artistique. « Du rôle des paysagistes à notre époque, fragment de Mémoires ».

22/02 Le Boulevard. « Daumier ».

Le Violon de faïence. L’Avocat qui trompe son client. Les Amis de la Nature. Les Enfants du Professeur Turck, Paris, Hetzel, 1 vol. in-12 de 292 p.

?? Journal de l’Aisne. « Les Le Nain ».

Les Amoureux de Sainte-Périne, nouvelle édition, Paris, Michel Lévy, 1862 ou 1863, 1 vol. in-12.

Prospectus : La Caricature depuis les temps les plus reculés jusqu’à nos jours, par Champfleury, avec le concours des principaux écrivains de la France et de l’Etranger, Paris, typ. De J. Claye, grand in-4 de 3 p.

Les Peintres de la Réalité sous Louis XIII. Les Frères Le Nain, Paris, librairie Veuve Jules Renouard, 1 vol. in-8 de 190 p. La couverture porte la date de 1863.[4]

 

1863

 

07/01 La Presse. « Les Demoiselles Tourangeau »

10/01 Le Monde illustré. « L’Hôtel des Commissaires-Priseurs » (11 numéros).

24/01 La Vie Parisienne. « Soixante conseils aux amateurs ».

14/03 La Vie Parisienne. « Manuel à l’usage des Connaisseurs qui ne s’y connaissent pas (et deux autres articles des 29 juin et 11 juillet).

21/03 La Vie Parisienne. « Fragment s des Mémoires du Secrétaire d’un homme illustre ».

10/05 La Vie Parisienne. « Singulière et véridique histoire ».

22/08 La Vie Parisienne. « Le Café Victor, scènes dialoguées » (Le Café de Province, retouché).

09/10 La Vie Parisienne. « Croquis pris à l’Hôtel des Commissaires-Priseurs » (2 numéros).

22/11 La Vie Parisienne. « Chez Victor Hugo ».

28/11 La Vie Parisienne. « Souvenirs des Italiens : La princesse au rire de mouette » (second article dans le numéro du 5 décembre).

Les Aventures de Mlle Mariette, nouvelle édition, Paris, Michel Lévy frères, 1 vol. in-12 de 309 p.

 

1864

 

La Succession Le Camus, nouvelle édition, Paris, Michel Lévy frères, 1 vol. in-12 de 290 p.

Monsieur de Boisdhyver, nouvelle édition, Paris, Michel Lévy frères, 1 vol. in-12 de 320 p.

Les Excentriques, nouvelle édition, Paris, Michel Lévy frères, 1 vol. in-12 de 316 p.

Les bons contes font les bons amis, illustrations de E. Morin, Paris, librairie Truchy, 1 vol. grand in-8 de 64 p.[5]

01/01 Gazette des Beaux-Arts. « Notes sur la caricature dans l’antiquité » (2 numéros)

02/01 Le Monde illustré. « L’Hôtel des Commissaires-Priseurs (fin) »

Les Demoiselles Tourangeau, Paris, Michel Lévy frères, 1 vol. in-12, III p. Préface et 312 p. Comprend : « Préface » ; Les Demoiselles Tourangeau ; La Princesse au rire de mouette.

16/01 La Vie Parisienne. « La Sensitive »

14/02 Courrier Artistique. « Quatuor d’après Haydn »

18/02 La Presse. « L’Art pendant la Révolution » (3 articles)

05/03 La Vie Parisienne. « Vente Delacroix »

15/03 Revue Nouvelle. « Un Drame judiciaire »

09/04 La Vie Parisienne. « Daumier et Gavarni »

La Société des Gens de Lettres de l’Avenir, Paris, imp. Vallée, brocure in-8 de 8p.

07/05 La Vie Parisienne. « L’Ami des femmes »

24/05 Le Moniteur. « L’Exposition d’Evreux ». Signé : « L’Hôte »

27/05 Le Moniteur. « Profils de collectionneurs » (3 numéros)

11/06 La Vie Parisienne. « La cinquantaine »

25/06 La Vie Parisienne. « La comédien Racle ». Signé : « Molinchart »

01/07 Gazette des Beaux-Arts. « La Faïence parlante »

15/07 Nouvelle Revue de Paris. « La Caricature moderne » (2 numéros)

20/07 Courrier des Beaux-Arts. « Lettre à propos des Le Nain »

31/07 La Presse. « Le Poêle de la Convention au musée de Sèvres »

01/08 Revue Germanique. « La Légende du Juif Errant »

27/08 La Vie Parisienne. « Etudes de chats au soleil »

10/09 La Vie Parisienne. « Henry Monnier »

15/09 Revue de Paris. « Correspondance de Laclos et de M. de Riccolini ». Signé : « Blomfield »

15/10 Revue de Paris. « La caricature antique : Priape »

13/11 Revue de Paris. « Eugène Delacroix conspirateur »

27/11 Revue de Paris. « Les Amis de la Nature »

Bibliographie des œuvres d’Hoffmann. S.l.n.d. In-12 de 7 pages numérotées de 317 à 323 et un portrait d’Hoffmann, reproduit en fac-similé et grave sur bois hors-texte. Cette bibliographie a été faite comme complément aux Contes posthumes d’Hoffmann. D’après une note de Champfleury, cette plaquette et le portrait ont été imprimés à Paris en 1864 et tirés à 20 exemplaires. Il existe des épreuves en grand papier, in-8, mais sans réimposition.

 

1865

 

15/01 La Vie Parisienne. « Glaubiger Polka »

28/01 La Vie Parisienne. « Note sur Proudhon » (non signé)

01/02 Revue Française. « Du rire »

Note adressée aux Membres de la Société des Gens de Lettres, par les Commissaires du Banquet de mai 1864, Paris, imp. Vallée. In-4 de 8 pages, signé : E. Alby, Champfleury, Gourdon de Genouillac, etc. Sur son exemplaire, Champfleury a écrit cette date : « Paris, 8 février 1865 ».

L’Orphéon illustré, No4. « Conte musical : la Polka des sonnettes »

01/03 L’Artiste. « Etude sur la caricature »

01/03 Union des arts. « De la caricature, fragment inédit »

Mars Union des Arts appliqués à l’industrie. « Rapport sur un prix à décerner à un service de céramique usuelle »

Histoire de la caricature antique, Paris, Dentu, 1 vol. in-12 de 248 pages, orné de 21 vignettes sur bois hors-texte et 38 vignettes sur bois dans le texte, en fac-similé. Titre ornementé.

[Consulter les critiques suivantes de l’Histoire de la caricature antique de Champfleury : Bulletin du bouquiniste, 15 juillet 1865 (J. Assézat) ; Critique française, 15 mars 1865 (Campenon) ; Courrier du Dimanche, 16 juillet 1865 (Henri Fouquier) ; Constitutionnel, 10 avril 1865 (N. Roqueplan) ; Le Correspondant, 25 juin 1865 (F. Lenormant) ; Correspondance Bullier, 10 avril 1865 (H. de coquet) ; Echo du Nord, 9 avril 1865 (H. Ferrier) ; La France, 1er mai 1865 (P. Foucher) ; Gazette de France, 24 juillet 1865 (V. Fournel : « Le Réalisme dans l’antiquité, à propos de l’Histoire de la Caricature antique ») ; Journal de Rouen, 22 mai 1865 (A. Darcel) ; Journal de l’Aisne, 24 juillet 1865 (North Peat, traduit du Morning Star) ; Monde illustré, 6 mai 1865 (Ph. Dauriac) ; Morning Star, juin 1865 (North Peat) ; Mémorial diplomatique, 30 avril 1865 ; Moniteur des Arts, 28 juillet 1865 (E. Filonneau) ; La Patrie, 26 juillet 1865 (Ed. Fournier) ; Progrès de Lyon, 24 avril 1865 (Duranty) ; Le Petit Journal, 11 mai 1865 (Ed. About) ; Revue contemporaine, 15 décembre 1865 (Chassang) ; Revue Archéologique, mai 1865 (S. Prioux) ; The Saturday Review, 28 octobre 1865 ; Union des Arts, 23 avril 1865 (La Fizelière). Ont également publié des critiques du même ouvrage MM. Max Buchen (Lettres Salinoises, 2 articles), P. Deltuf (dans le Grand Journal), Em. Tagay, Ch. Desmazes, Ch. Asselineau (Bulletin du Bibliophile), Ph. Barty (Chronique des Arts), Castagnary (Le Nain jaune), G. Bell (La Presse), L. de Ronchaud (Revue Moderne), etc.]

Les Plumes d’or, romans et nouvelles, par Edmond About, G. Aimard, Ph. Audebrand, A. Barbier, etc., préface par Paul Féval, Paris, Dentu, 1 vol. in-12 de 466p. couverture ornementée. Contient de Champfleury une nouvelle : Les Trouvailles de M. Brétoncel.

01/07 Gazette des Beaux-Arts. « Documents positifs sur les Le Nain »

18/07 La Presse. « Mésaventures de M. Tringle » (6 numéros)

30/07 La Sylphide. « Ce qu’il en coûte de se réfugier dans une guérite »

09/08 La Presse. « Origine du Blason révolutionnaire » (2 numéros)

23/08 La Presse. « Lettre à M. de Girardin »

Documents positifs sur la vie des frères Le Nain, Paris, imp. J. Claye. Brochure in-8 de 40 pages, ornée de 1 vignette sur bois sur le titre et une page de fac-similé. Comprend : « Lettre à Sainte-Beuve », « Documents sur les Le Nain ».

09/09 Le Grand Journal. « Mayeux et son peintre ordinaire »

Histoire de la caricature moderne, Paris, Dentu, 1 vol. in-12 de 318 pages, orné de 20 vignettes sur bois hors texte (comprises dans la pagination) et 65 vignettes sur bois dans le texte. Titre ornementé.

[Consulter les critiques suivantes de l’Histoire de la caricature moderne : Le Correspondant, décembre 1865 (F. de Launay) ; Le Constitutionnel, 26 novembre 1865 (N. Roqueplan) ; L’Echo de Paris, 20 septembre 1865 (J. Liénard) ; La Gazette de France, 16 janvier 1866 (V. Fournel) ; La Liberté, 23 novembre 1865 (L. Moland) ; Le Monde Artiste, 18 novembre 1865 ; Mémorial diplomatique, 5 novembre 1865 ; Revue de l’Instruction publique, 30 novembre 1865 (V. Chauvin). Autres articles de Jules Vallès, Ch. De Mouy, Ch. Clément (Journal des Débats), P. Deltuf (Le Grand Journal), Ch. Desmazes, D. Prier (L’Ami des Livres), Jules Troubat (Le Blason de la Révolution), etc.]

10/10 Le Nain jaune. « Gavarni »

15/10 Courrier artistique. « Encore Daumier »

18/10 Revue des Provinces. « Archéologie révolutionnaire : l’Encrier de Schneider »

19/11 Courrier de l’Aisne. « Lettre »

25/11 La Vie Parisienne. « Sensations dramatiques d’un nouveau Directeur de théâtre »

15/12 Revue des Provinces. « Fabriques diverses de faïences patriotiques en France »

17/12 Fantaisies parisiennes. « Le Fauteuil de Mlle D. »

24/12 Fantaisies parisiennes. « La Légende du Daguerréotype »

 

1866

 

La Pantomime de l’avocat, en un tableau. Musique de Boccherini, orchestrée par Constentin. Représentée sur le Théâtre des Fantaisies Parisiennes, le 2 décembre 1865. Paris, Librairie centrale, brochure in-18 de 11 pages et une couverture.

07/01 Fantaisies parisiennes. « La Faïence de Nantes » (et 2ème article dans le n° du 21 janvier.

15/01 Revue des Provinces. « Chants populaires recueillis par M. de Puymaigre »

15/02 Le Figaro. « Petites guerres de la Société des Gens de Lettres »

17/03 La Vie Parisienne. « La Statue du Commandeur »

28/04 La Vie Parisienne. « La retraite illuminée »

Chronique de la Société des Gens de lettres, fondée d’après les plans de Champfleury, de mars 1865, et en entier rédigée par lui, de mai 1866 à juillet 1867.

01/05 Revue du XIXe siècle. « Histoire du Baron de la Brunière »

12/05 La Vie Parisienne. « Les Modestes musiciens »

15/05 Revue des Provinces. « L’imagerie populaire »

Monsieur Tringle, avec une carte du Théâtre des Événements. Paris, Dentu, 1 vol ; in-18 de 162 pages et un plan hors-texte. Couverture illustrée. Comprend : « A Monsieur Charles Desmazes » ; « Préface des six premières éditions » ; « Monsieur Tringle ».

28/06 L’Étendard. « Le Cabaret de ma tante Péronne ».

12/07 Le Figaro. « Extrait inédit de Mémoires : Courbet ».

21/07 L’Étendard. « Le Porte-drapeau ».

11/08 Le Figaro. « Extrait inédit de Mémoires : Baudelaire ».

19/08 Le Figaro. « Extrait inédit de Mémoires : Un auteur méconnu ».

25/08 Le Figaro. « Extrait inédit de Mémoires : Brumes et Rosées ».

30/08 Le Figaro. « Extrait inédit de Mémoires : Murger ».

02/09 Le Figaro. « Croquis de chats à la plume ».

26/09 L’Étendard. « La Belle Paule ».

01/10 Revue du XIXe siècle. « La Nation et la Royauté ».

27/10 L’Événement. « Lettre »

08/12 La Vie Parisienne. « Les saisons d’Haydn ».

?         Le Figaro. « Préface de M. Tringle ».

 

1867

 

Ma Tante Péronne, Paris, Achille Faure, 1 vol. in-12 de 288 p. Comprend : « A Mme Ch. Reybaud » : « Le Cabaret de ma tante Péronne » ; « La Cinquantaine » ; « Glaubiger Polka » ; « Un Drame judiciaire » ; « Histoire du baron de la Brunière » ; « Le Porte-drapeau » ; « Le Poète Puce ».

Histoire des Faïences patriotiques sous la Révolution, Paris, E. Dentu, 1 vol. in-8 de 404 p. Orné de 28 gravures sur bois hors texte, comprises dans la pagination ; 50 vignettes sur bois dans le texte. Titre ornementé.

Trois tableaux de Boucher, Paris, Imp. Cadart et Luquet. Brochure grand in-8.

04/05 La Vie Parisienne. « Mémores d’un agent de police, extrait des Mémoires de Champfleury ».

05/05 L’Étendard. « Les Ennemis des chats » (2 numéros).

L’Hôtel des commissaires-priseurs, Paris, Dentu, 1 vol. in-12 de 290 p., orné de 1 frontispice gravé sur bois, non signé.

La Comédie académique. La Belle Paule, Paris, Librairie internationale, 1 vol. in-8 de 319 p. (également en in-12).

25/06 L’Étendard. « Exposition universelle : céramique ».

01/07 Revue du XIXe siècle. « Les Chats ».

04/07 L’Artiste. « Les Chats ».

Les Bourgeois de Molinchart, dessins de Hix, gravures de Trichon, Paris, 1 vol. in-4 à 2 colonnes, de 120 pages et une couverture servant de titre ; orné de 1 portrait par Duvivier, sur la couverture et 16 gravures dans le texte, sur bois. Comprend : « Les Bourgeois de Molinchart » ; « Chien Caillou » ; « Simple histoire d’un rentier et d’un lampiste ».

25/07 Paris-Guide. « Les bals publics ».

01/08 L’Artiste. « Le Théâtre dans la caricature antique ».

10/08 La Vie parisienne. « Les Corbeaux »

Histoire de la caricature antique, deuxième édition, très augmentée, Paris, E. Dentu, 1 vol. in-12 de 332 p. Orné de 1 frontispice en chromolithographie hors texte, 97 gravures sur bois en fac-similé dans le texte, titre ornementé. Comprend : « Avertissement, préface de la première édition » ; « Du rire » ; « Histoire de la caricature antique ».

Œuvres illustrées de Champfleury : Les Oies de Noël, dessins de Hix, gravure de Trichon, Paris, 1 vol. in-4 à 2 colonnes de 56 pages et une couverture servant de titre. Orné de 1 portrait sur la couverture par Duvivier, et 7 gravures dans le texte par Hix. Comprend : « Les Oies de Noël » ; « Légende de Saint-Crépin le cordonnier » ; « Un drame judiciaire » ; « La chanson du beurre dans la marmite ».

27/10 Journal de l’Instruction publique. « Lettre à M. Laroque »

?         L’Étendard. « Exposition Universelle : Céramique » (2ème article).

07/12 La Vie Parisienne. « Un concert religieux ». Signé : A.

21/12 Revue des Lettres et des Arts. « Les Chats, études historiques et esthétiques ».

Histoire des faïences patriotiques sous la Révolution, 2ème édition, Paris, E. Dentu,  1 vol. in-12 de 404 p. Orné de 28 gravures hors-texte, comprises dans la pagination et 50 vignettes dans le texte, sur bois en fac-similé.

 

1868

 

M. Tringle, illustré par Léonce Petit, Paris, Librairie Hachette et Cie, 1 vol. in-4 de 76 p.

Orné de 1 titre avec texte et vignette en couleur, une carte en couleur hors texte,

et 79 vignettes coloriées dans le texte.

 

19/01 Paris-Magazine. « Bache » (2 numéros) Le 1er article est inédit ; le 2nd est retouché d’après la Vie Parisienne du 25/06 1864.

Février Société des Gens de Lettres. « Instructions aux nouveaux sociétaires ».

15/02 La Vie Parisienne. « De la nécessité d’appeler les Peintres aux affaires ».

23/02 Paris-Magazine. « La véritable histoire de Chien-Caillou ».

01/03 Paris-Magazine. « Comment je fus amené à m’occuper des mœurs des chats ».

Cabinet de M. Champfleury. Faïences historiques, Royauté, Révolution, Empire, Restauration, Gouvernement Constitutionnel, Portrait de La Fontaine, par Rigaud. (vente par Me Ch. Pillet, commissaire-priseur). Paris, imp. de Pillet fils aîné, brochure in-8 de 59 p., orné de 4 vignettes sur bois dans le texte.

21/03 La Vie Parisienne. « Quelques impiétés à propos du Don Juan de Molière ».

31/03 Le Figaro. « Lettre à Francis Magnard ».

04/04 Le Monde illustré. « Les Chats » (6 numéros jusqu’au 9 mai).

13/04 Le Petit Journal. « Lettre à Timothée Trimm ».

25/04 Journal de la librairie (feuilleton). « Lettre à M. Bachelin, éditeur ».

26/04 Le Bibliophile français. « L’imagerie populaire : Lustucru ».

16/05 L’Illustration. « Les Excentriques de la Révolution. Le Patriote pallois ».

01/06 Le Bibliophile français. « L’imagerie populaire : Crédit est mort ».

01/07 Le Bibliophile français. « Images du Juif-Errant à l’étranger ».

08/07 L’Éclair . « Lettre ».

10/07 L’Illustration. « La Prise de la Bastille ».

11/07 L’Éclair. « La littérature d’imagination en 1868 ».

01/08 L’Illustration. « Histoire merveilleuse d’un recollet de Châteaudun ».

01/08 Le Bibliophile français. « Imagerie populaire : les Quatre Vérités ».

30/08 Le Siècle. « Les Collectionneurs ».

01/09 Le Bibliophile français. « L’imagerie populaire : Grattelard ».

08/10 Le Figaro. « Lettre ».

21/11 La Vie Parisienne. « La Mode des Japoniaiseries ».

28/11 L’Illustration. « Les Excentriques de la Révolution : Les Femmes » (3 numéros).

L’Avocat Trouble-Ménage, comédie en trois actes, précédée d’un prologue, Laon, imp. de Ed. Houssaye. In-4 à 2 colonnes de 52 p.

Die Schone Pauline, traduction allemande de La Belle Paule, imprimée à Vienne.

 

 

1869

 

Les Chats. Histoires, mœurs, observations, anecdotes. Illustré de 52 dessins par Eugène delacroix, Viollet-le-Duc, Mérimée, Manet, Prisse d’Avesne, Ribot, Kreutzberger, Mind, Ok’Sai, etc. Paris, J. Rothschild, 1 vol. petit in-8 de 287 p., orné de 1 frontispice hors texte en bistre, 15 gravures sur bois hors texte mais comprises dans la pagination, et 36 vignettes dans le texte, le tout gravé sur bois. (A remarquer p. 287 le portrait de Champfleury avec une tête de chat). Les 2e et 3e éditions, publiées également avec la date de 1869, sont absolument semblables à la 1ère édition.

24/01 Le Dix Décembre. « Madame Eugénio » (2 numéros, le roman n’a pas été terminé).

01/03 Gazette des Beaux-Arts. « Lettre à M. Mérimée sur quelques monuments inédits de la caricature antique ».

De quelques monuments inédits de la caricature antique, lettre à M. Mérimée. Brochure in-4 de 11 p., orné de 8 vignettes sur bois en fac-similé, dans le texte, et une vignette sur la couverture. Papier vergé. Tiré à 50 exemplaires.

07/03 Le Figaro. « Lettre à Jules Prevel ».

20/03 L’Illustration. « Sur les Jeux anciens, par Becq de Fouquières ».

05/04 Le Bibliophile français. « Nouvelles études de chats : les utilitaires ».

05/06 Le Bibliophile français. « L’art satirique d’après les ornements du Moyen Age » (7 articles jusqu’à la fin de décembre).

Histoire de l’imagerie populaire, Paris, E. Dentu, 1 vol. in-12 de 312 p., orné de 1 frontispice hors texte, 26 gravures hors texte comprises dans la pagination, et 11 gravures dans le texte, le tout gravé sur bois, en fac-similé.

23/07 Journal de Paris. « Sur le Génie de la Révolution de L. Chassin ».

24/10 Le Parlement. « Le Marronnier, nouvelle ».

04/11 Le Figaro. « Étude d’Enfant ».

21/11 Le Siècle. « L’Avocat Trouble-Ménage ».

 

 

 



[1]  Consulter les articles suivants : Paris au jour le jour, 5 mars 1860 : « M. Champfleury au bal costumé de M. Louis Figuier » ; Correspondance littéraire, 10 mai 1860 : « Critique des Amis de la Nature » ; Correspondance littéraire, 25 mai 1860 : « Critique de La Mascarade de la vie parisienne ».

[2]  Voir : Correspondance littéraire, 10 mai 1861 : « Critique des Grandes figures d’hier et d’aujourd’hui ».

[3]  La Correspondance littéraire du 25 novembre 1861 en donne un compte rendu.

[4]  Voir dans La Correspondance littéraire du 25 mars 1863 une critique de l’étude de Champfleury sur les Frères Le Nain ; dans Le Constitutionnel du 5 janvier 1863 un article de Sainte-Beuve qui a été reproduit dans les Nouveaux Lundis, t. IV.

[5] Le Journal de la Librairie du 5 décembre 1863, page 1047 du feuilleton, renferme le prospectus des Bons Contes. Voir également sur Champfleury les deux articles suivants dans : La Correspondance littéraire, 25 juillet 1864, « De quelques livres interdits de Champfleury » ; Le Club, 8 décembre 1864, « George Sand et Champfleury, anecdote ».